Loi Scellier, bouée de sauvetage de l’immobilier neuf

loi scellier

En trois semaines, le député François Scellier, 71 ans, s’est fait un nom, succédant à MM. Malraux, Pons, Périssol, de Robien et Borloo dans le Panthéon des patronymes associés à des lois de défiscalisation immobilière célèbres. Tu noteras, cher lecteur, que ces messieurs sont tous des élus de droite, mais qu’aucun gouvernement de gauche n’a jamais remis en cause un dispositif pré-existant…
Il y a donc maintenant une « Loi Scellier », aussi appelée « dispositif », ce qui est plus juste pour un simple amendement à la Loi de Finances 2009 décidé en commission mixte paritaire le 26 décembre 2008.
Et déjà célèbre, avec ça, car déjà 238.000 pages sont référencées par Google sur cette « loi ».

De quoi s’agit-il ?

D’une réduction d’impôt de 20% à 25% du prix d’acquisition d’un bien immobilier neuf ou ancien rénové, étalée sur 9 ans, plafonnée à 75 000 euros (soit jusqu’à 300 000 euros de valeur d’achat). A partir de 2011, la réduction sera réduite à 20% du prix d’acquisition.

Prenons l’exemple d’un bien acheté 120.000 euros : le contribuable investisseur pourra déduire 1/9eme de 40.000 euros soit 4.444 euros de ses impôts.
Ce qui change par rapport aux autres dispositifs de défiscalisation immobilière, c’est qu’il s’agit d’une réduction d’impôts et non d’une réduction de l’assiette de revenus imposables. L’effet de levier est plus important. Et surtout, la défiscalisation immobilière devient une option pour les foyers imposés marginalement 14% et 30%, alors que les Robien et Borloo ciblaient les foyers imposés à 40%.

Les promoteurs se frottent les mains, et se préparent un second semestre plus fastueux que prévu. C’est peut-être une bonne chose pour le bâtiment, donc pour l’emploi. Et une nouvelle preuve que ce lobby est très efficace !

Mais je trouve que ce cadeau fiscal est loin de répondre aux enjeux du logement, du développement durable et du financement de l’économie. Les 500.000 logements dont le pays a besoin sont à destination de foyers modestes ou à revenus modérés, or les promoteurs proposent une offre moyen et haut-de-gamme, et de faibles volumes (60.000 à 80.000 maisons et appartements en 2009), parce que l’incidence foncière fait grimper les prix au m2. Sur ce front, seul une politique volontariste de l’Etat pour libérer le foncier, aux dépens du pouvoir municipal, fera bouger les lignes.
Le cadeau fiscal aurait pu cibler la rénovation du bâti ancien, source majeur de gaspillage énergétique, mais il n’en est rien.
Enfin une fois de plus, j’ai du mal à comprendre pourquoi l’Etat influence l’orientation de l’épargne au profit de telle ou telle catégorie d’actifs, et privilégie l’une d’entre elle au détriment des autres.

Personnellement je ne « ferai pas de Scellier en 2009 », car je préfère les investissements liquides, et neuf ans c’est bien trop long pour moi.

Autres articles Lois et réglementations

Assurance effraction

Portes d’entrée sécurisées, que disent les assurances ?

Plus de 40% des cambriolages se font par la porte d’entrée. La porte, cette pièce de menuiserie est donc un point sensible pour la sécurité des habitations. C’est pourquoi les contrats d’assurance imposent de plus en plus souvent la pose de porte d’entrée sécurisée. Mais quelles sont les règles en France ? La sécurité de

loi de robien

Est-ce la fin du dispositif De Robien ?

De 1995 à 2005, environ 471.000 logements ont été vendus par les promoteurs sous le régime d’un avantage fiscal favorisant l’investissement locatif, ce qui représente 48% des ventes totales. L’heure du bilan a sonné pour certaines mesures, notamment pour le dispositif de Robien qui est en ligne de mire depuis quelques mois … 5 dispositifs

audit thermique

L’audit thermique

L’audit énergétique est un levier d’action en faveur de la réduction des consommations en énergie des bâtiments et à la diminution des rejets de gaz à effet de serre des constructions. Inclus dés la conception du bâtiment, l’audit énergétique vient en complément d’un pré-diagnostic de performance énergétique élaboré sur plan et avant l’étude de faisabilité

investir au Portugal

Investir au Portugal, la fiscalité

Au Portugal il existe plusieurs types d’impôts, il y a l’IRS l’impôt sur le revenu pour les particuliers, l’IRC l’impôt sur le revenu pour les entreprises, l’IVA la TVA, l’IMI et IMT une sorte de taxe d’habitation et de taxe foncière pour les propriétaires, complétée par la taxe AIMI pour les biens de plus grande

taxe immobilier achat portugal

Quelles sont les taxes lors d’un achat immobilier au Portugal ?

Lors de l’achat d’un bien immobilier au Portugal il vous faudra payer des taxes/impôts mais également le notaire et le registre du bien à votre nom au registre des propriétés. 1 – l’IMT (impôt municipal) Cet impôt est calculé sur le montant de l’achat. Il faut distinguer deux cas de figure : A) Vous achetez un